Nous n’irons plus jamais

17 Août 2015 * Classé dans : Ma grossesse, Maternité * 6 commentaire(s)

La dernière fois que je t’ai écrit, tu avais quatre mois, il ne me restait qu’un petit mois pour profiter de toi, de nous, quand je dis nous, je pense surtout à nous deux. Ton papa a bien sa place mais lors de ce dernier mois irremplaçable j’avais besoin de vivre chaque seconde de cette relation fusionnelle intensément, égoïstement, pour pouvoir passer sereinement à autre chose au moment de ma reprise. 

Nous avons donc passé ce mois ne respectant aucun rythme, flemmardant au lit  jusqu’à midi parfois, après chaque tétée s’en suivait une séance de peau à peau à rallonge où tu t’endormais bien souvent, bercée par le rythme de mon coeur, puis j’ai appris petit à petit à me séparer de toi. En te laissant à ta grand-mère une, puis quelques heures, jamais plus d’une demie journée. Je n’ai jamais compris l’intérêt de te laisser plus alors que dans quelques semaines, jours … j’allais devoir te laisser des journées entières. 

My cultural baby chic blog bébé aden anais  ergobaby

Te laisser 

D’un coup d’un seul j’ai réalisé, reprendre mon travail c’est une chose, mais te laisser en était une autre… Et là mon instinct animal m’a joué des tours, à qui te laisser ? 

J’ai été dans l’incapacité psychologique d’accepter l’idée de te laisser à une/un inconnu, j’avais beau me raisonner en me disant que j’avais de la chance de te laisser à plus de cinq mois alors que d’autres devaient agir de la même façon deux mois et demi plus tôt… Puis la solution est apparue , une amie de confiance au courant de mes angoisses s’est proposée, une amie vivant non loin de mon lieu de travail … Solution inespérée, la providence, une confiance aveugle , j’ai été soulagée. 

Nous irons ensemble 

Bémol de cette solution, te faire prendre tous les jours le métro pendant un peu plus d’une demie heure, tous les matins. Le métro et mon tout petit bébé… Les remarques des uns et des autres, sa vaccination tardive, de toutes façons je n »ai ps le choix, nous irons ensemble.
Au début bien au chaud dans ta poussette (et là je peux vous dire que j’étais ravie de l’avoir choisi si légère et étroite : la Yoyo de Babyzen) puis après un mois dans le porte bébé (L’orginal d’Ergobaby), bien au chaud contre moi, l’une contre l’autre nous allions ensemble. Le trajet me donnait de la force, t’observer découvrir le monde, te blottir contre moi, t’endormir parfois, me câliner souvent. C’est toi mignonne et toute petite chose qui me donnait de la force, de te laisser, d’avancer d’y aller.
Nous sommes donc allées ensemble durant 3 petits mois, on a fait équipe, blottie l’une contre l’autre, tu as grandi, j’ai pris des forces, nous avons grandi.
Grâce à toi je suis devenue suffisamment grande pour y aller seule. 

Seule

Moi voilà désormais seule face à une nouvelle étape de ma vie, je suis passée du statut de jeune femme, jeune épouse à celui de mère ( jeune hein toujours faut pas déconner) mais les enjeux ne son plus les mêmes et ne le seront plus jamais.

Je serai la seule, mère de mon enfant, ta référente, ta maman, je passe du statut de fille à celui de mère… à bientôt 9 mois il m’est parfois difficile de réaliser quelle est ma place. J’aime encore être dorlotée comme un bébé et pourtant toi ma Poupette tu dépends totalement de moi. Tu dépends de moi mais bientôt toi aussi tu devras relever un nouveau challenge.

Nous n’irons plus ensemble 

Ces 3 mois se sont achevés et je sais depuis juin que toi, mon petit bébé tu rentres en crèche en septembre, oui nous avons obtenu une place … Une nouvelle expérience en laquelle j’ai désormais confiance. J’ai presque hâte de te voir évoluer au milieu de ces 15 autres bébés, de te voir devenir un grand bébé , mais note bien que j’ai dit presque car ces moments précieux passent trop vite, et j’ai bien l’intention d’en profiter.

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 Réponses

  1. Tes mots sont merveilleux…on sent tellement cette relation fusionnelle, pleine d’amour, et ton cheminement. Une belle transition avant d’arriver à la crèche ! Je suis sûr que tout se passera bien, elle s’éveillera et s’épanouira encore plus parmi d’autres petits bébés 🙂

    Bisous

  2. Comme je te comprends. Tout ça me parait si loin et si proche à la fois.
    La séparation est toujours difficile mais la structure de la crèche est plutôt rassurante.
    Je suis sûre que tout se passera bien.
    Tu y repenseras aussi à l’entrée à l’école maternelle, CP, collège etc (enfin tu as le temps de voir venir ! )
    Laisse toi un peu de temps pour trouver ta place, ton image de maman. Vous allez grandir ensemble 🙂

  3. Trés jolie lettre a ta fille ! Je n’ai pas le même parcours que toi, mais je te comprend pleinement puisque nos filles ont si peu de différence ! Ma poupette aura 12 mois au mois de septembre, nous aurons passé une année complète cote à cote aidée de ses mamies qui viennent me soulager le temps que je travaille…Ce mois d’Août si chargé, elle est même partie a plusieurs reprise 1 ou 2 nuits … il va y avoir les vacances et a notre retour, elle commencera une nouvelle vie mais chez une famille, en garde partagée , on a trouvé une famille et une nounou de confiance pour la garder car malheureusement nous n’avons pas eu de place en crèche… j’angoisse déjà un peu … elle va me manquer c’est certain peut être même qu’elle va plus me manquer que je vais lui manquer ! j’ai hâte pour retrouver un peu d’indépendance et du temps de qualité pour mon travail mais en même temps je freine les 4 fers pour ne pas avoir à la laisser trop vite … Mais bon comme tu le dis si bien dans ton article j’ai déjà eu 1 an pour profiter d’elle alors que d’autres mamans doivent laisser leur petit bout dès 3 mois !
    Alors bon courage pour la rentrée ! tu nous raconteras comment c’est la collectivité pour elle 🙂

Laissez moi un joli commentaire